Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : FCPE Montigny-le-Bretonneux
  • : Site FCPE de Montigny-le-Bretonneux
  • Contact

Bienvenue à la FCPE Montigny

Bienvenue sur le blog de la FCPE de Montigny-le-Bretonneux !

 

Au nom des bureaux des conseils locaux primaire-maternelle, collèges, lycées, bienvenue sur ce site de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) de Montigny-le-Bx qui regroupe 6 conseils locaux.... (lire la suite ici par François ANDRE)

L'Education à Montigny vous intéresse?  Contactez-nous, et rejoignez un groupe de parents d'élèves actifs. Les contacts :

Primaire maternelle : fcpe.montigny@gmail.com
Collège Les Prés : lespresfcpe@gmail.com
Collège Giacometti: tazimail@free.fr   

Collège La Couldre: fcpelacouldre@gmail.com

Blog FCPE La Couldre fcpelacouldre.asso-web.com

Lycée E. de Breteuil: fcpe.lyceebreteuil@gmail.com

Lycée Descartes: fcpe.descartes78@gmail.com

Blog FCPE Descartes http://fcpe78descartes.asso-web.com

 

 

Rechercher

Agenda

Samedi 7 septembre 2013: Forum des Associations 9h-19h

Mardi 10 septembre 2013:  Réunion de rentrée FCPE lycée Descartes 19h

Mardi 17 septembre 2013:  Réunion de rentrée FCPE Collège Les Prés 20h

Jeudi 19 septembre 2013:  Réunion de rentrée FCPE lycée Emilie de Breteuil 20h

Mardi 24 septembre 2013:  Réunion de rentrée FCPE collège La Couldre 18h

Vendredi 27 septembre 2013:  Réunion de rentrée FCPE collège Giacometti 20h

Jeudi 10 octobre:  Soirée Handicap organisée par la Maison de la Famille, Salle Jacques Brel 20h

Vendredi 11 octobre 2013:  Elections de parents d'élèves

Archives

Nombre de visiteurs

21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 08:54

Communique.jpgA la suite de l'affaire du tract UNAAPE distribué par le directeur de l'école Paul Fort (article du 17 mars) conseiller municipal de la majorité sortante, affaire qui avait motivé une intervention directe de la FCPE Montigny auprès de l'IEN pour demander le report de la distribution dans les autres écoles, une lettre a été adressée dans le même temps au Directeur Académique M. Coignard, pour dénoncer une atteinte de plus à l'équité entre associations de parents d'élèves à Montigny-le-Bretonneux. Nous reproduisons ci-dessous cette lettre qui cite explicitement le directeur d'école, et attire l'attention sur le conflit d'intérêt permanent et le mélange des genres entre direction d'école et pouvoir politique.  Une pratique courante à  Montigny où depuis longtemps des directeurs d'école en exercice dans la ville sont simultanément membres du conseil municipal, ce qui peut entraver la liberté d'expression des parents d'élèves au sein d'un conseil d'école.

 

Cet incident pose la question plus générale des casquettes multiples pour des fonctionnaires d'Etat, qui mènent en parallèle activité professionnelle et carrière politique municipale. Si cette activité s'exerçait hors de la ville où ils sont élus, il n'y aurait pas de risque de conflit d'intérêt. Mais depuis longtemps (équipes Nicolas About puis Michel Laugier), la majorité intègre dans le conseil municipal des directeurs d'école en exercice dans la ville. En conseil d'école, ils représentent alors deux intérêts différents, celui de la ville et donc de sa majorité politique, et celui de l'Etat et de l'Education Nationale.Des intérêts qui peuvent être antagonistes.

Ce mélange des genres a atteint des sommets avec la place très particulière de l'école Paul Fort dans la vie municipale de ces dernières années. M. Cachin, élu aux municipales de 2008, dirige cette école qui fait partie de l'ancien secteur du collège Bergson. Par décision du Conseil Général, l'école Paul Fort a été affectée au secteur du Collège Les Prés, un collège souvent mal jugé, à la fois par les parents du secteur et par le directeur d'école lui-mêrme si on en juge sa pratique. Avec l'arrivée de N. Sarkozy au pouvoir en 2007, l'assouplissement de la carte scolaire se met en place, et les demandes de dérogation pour un collège hors secteur deviennent légion, et quasi systématiquement acceptées par les inspections académiques de 2007 à 2012. L'école Paul Fort joue à fond cette carte pour envoyer le plus d'élèves de CM2 vers le collège Giacometti, sur dérogation. Dans les réunions de parents de CM2, le directeur zélé explique même comment faire, où aller chercher le pdf de demande de dérogation sur le site de l'académie, quand il ne le donne pas lui même dans le livret des élèves  (témoignages multiples de parents de CM2). La principale du collège les Prés se heurte également aux choix partisans de M. Cachin, puisqu'une année il "oublie" de faire participer ses élèves de CM2 à une journée de liaison CM2-6ème pourtant prévue à l'avance, sous prétexte d'organisation d'une autre sortie le même jour. S'agit-il du libre choix des parents ou d'une vision négative du collège par le directeur d'école, qui devrait pourtant être totalement neutre? Toujours est-il que certaines années, les élèves de CM2 affectés aux Prés se comptent sur les doigts d'une seule main.

Le conflit d'intérêt devient surtout évident en 2009 lorsque la municipalité choisit de fermer le groupe scolaire Albert Samain (plus de 200 élèves), voisin du groupe scolaire Paul Fort, pour anticiper une baisse de démographie scolaire. La FCPE avait pris une part active aux discussions autour de cette fermeture, sans être écoutée certes mais elle avait pu s'exprimer sur l'inadéquation du choix porté sur Samain. Plusieurs cartes de redistribution de sectorisation ont été étudiées entre les groupes scolaires Verlaine et Paul Fort. La FCPE soutenait une répartition équitable en effectifs entre les deux écoles (deux cartes possibles en discussion sur la répartition des élèves à la Sourderie Nord). Celle qui a été retenue et présentée au conseil municipal était la carte scolaire qui attribuait de loin le plus d'élèves au secteur Paul Fort, décision prise à l'unanimité moins deux abstentions en commission des affaires scolaires, dont le vice-président (qui a participé au vote) n'était autre que le directeur de l'école Paul Fort! Ne devrait-il pas y avoir obligation de réserve dans ce cas, de la part d'un fonctionnaire d'Etat?  Lorsqu'en 2009 s'est réunie en mairie la commission des dérogations pour examiner les demandes des familles issues de la fermeture de l'école Samain, tous les dossiers que les familles nous avaient demandé de soutenir ont été quasi systématiquement refusés, les directeurs des écoles Verlaine et Paul fort avaient déjà pris leur décision sur chaque dossier avant la commission. Le vote massivement majoritaire des directeurs d'école de Montigny ne nous a pas permis de défendre ces dossiers. A cette réunion, nous ne savions pas si nous avions en face de nous un directeur d'école publique, ou un conseiller municipal en charge de la liquidation de l'école Samain, voire même un maire-adjoint aux affaires scolaires. Comment peut-on accepter qu'un élu de la mairie puisse participer directement à des décisions lourdes de resectorisation alors qu'il est directeur d'une école du même secteur? Encore un mélange des genres incceptable. On le voit bien, lorsqu'on est parent élu d'une fédération qui ne serait pas "du bon bord", l'exercice du mandat de représentant de parent élu devient difficile en mairie.   

De manière plus générale, des parents élus FCPE peuvent se sentir mal à l'aise devant des directeurs d'école partisans, voire entravés dans la pratique de leur mandat  de représentant. Certains se découragent, et ne se représentent plus aux élections de parents d'élèves suivantes, estimant que les conseils d'école sont pipés ou "convenus". Ils ont peur des conséquences sur leurs propres enfants. C'est un fait: quand il y a connivence entre une direction d'école (ou de collège d'ailleurs) et une équipe municipale, il y a un malaise. L'équipe des parents FCPE de l'école Paul Fort a d'ailleurs subi des défections ces dernières années.

F. ANDRE

 

 

Lettre_DASEN_mars_2014_blog.jpg

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 18:28

LA FCPE de Montigny, face à la lenteur et aux atermoiements de la mairie de Montigny dans la gestion de la réforme des rythmes pour 2014, a décidé de rendre public les motifs de ses griefs, à la fois sur l'organisation de la concertation, qui s'est terminée pratiquement sour forme d'impasse au sein du COTECH (comité technique), et sur les orientations qui semblent être prises après la lettre envoyée par les directeurs d'école.

colere.jpgDans la lettre qui vient d'être envoyée par le bureau du conseil local FCPE primaire, et reproduite ci-dessous, les parents FCPE qui se sont impliqués dans la concertation, expriment leur déception. D'une part ils ont été obligés de prendre des après-midis de semaine (sous forme de RTT) pour participer aux travaux du COTECH. D'autre part, ils dénoncent la piètre qualité des débats au sein des réunions du comité technique mis en place, l'absence de rigueur pour faire avancer ce dossier qui est très en retard sur le calendrier attendu par l'inspection académique, qui traduit peut-être une absence de transparence et de volonté politique pour mener cette réforme à Montigny. 

Face au manque d'efficacité des comités techniques  [COTECH], au piètre avancement de la concertation et du projet, et à l'absence de prise en compte des demandes de la FCPE, la FCPE Montigny demande à M. Laugier, maire de Montigny-le-Bretonneux :

- que la FCPE intègre le comité de pilotage [COPIL], instance où seront prises les vraies décisions, et où l'IEN est présente, pour enfin plus d'efficacité dans la mise en place de la réforme.

- que la mairie planifie les réunions en tenant compte des contraintes professionnelles des représentants de parents d'élèves.

- et que les questions que la FCPE soulève soient prises en compte et traitées.

      F. ANDRE

Courrier28112013MairedeMontigny.jpg

 

Courrier28112013MairedeMontigny1.jpg

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 02:56

colere.jpgComme signalé pour la maternelle Alexandre Dumas, victime d'une manipulation des effectifs au profit de l'école voisine Paul Verlaine, il semble que dans beaucoup endroits les effectifs aient été "optimisés" en école maternelle pour frôler les 31-32 enfants/classe sans ouverture de classe supplémentaire.  C'est le cas par exemple à la maternelle Maurice GENEVOIX de Montigny-le-Bretonneux, qui s'est trouvée à 96 élèves à la rentrée, mais qui est restée à trois classes, mais aussi à MAGNY-les-HAMEAUX dans l'école maternelle Jean-Baptiste COROT où les parents d'élèves FCPE ont décidé de ne pas se laisser faire, malgré une première occupation d'école à la rentrée qui n'a pas permis pour le moment d'ouverture de classe.

A Jean-Baptiste COROT la rentrée était prévue à 97 enfants (alors qu'il n'y a que trois classes), et l'on attendait même un enfant supplémentaire, mais un désistement a eu lieu entretemps, ramenant le nombre total d'enfants à 96 (PS à 30 élèves, MS à 34 élèves, GS à 32 élèves). Dans le cas de Magny-les-Hameaux, à la différence flagrante de Montigny où la mairie ne soutient pas les actions de parents d'élèves en faveur d'ouverture de classe (de probables arrangements se font entre la mairie et l'IEN sur la gestion des postes), le maire de Magny a décidé de soutenir l'action des parents en envoyant un courrier au DASEN, M. Coignard, reproduit ci-après. 

La 4ème classe n'a cependant pas été obtenue, mais ce vendredi 20 septembre, les parents d'élèves FCPE de Magny-les-Hameaux ont décidé de nouvelles actions, pour maintenir la pression.

F. ANDRE

 

Magny-Courrier mairie IA Corot 09.09.13 Page 1bis

 

 

Magny-Courrier mairie IA Corot 09.09.13 Page 2bis

 

Sur TV-FIL, l'intervention de M. Puzin:Corot-TVFIL

 

Magny-les-HameauxLes parents occupent l'école Corot pour une 4e classe

Occupation-corot-Magny-630x0.JPG

Paru dans Toutes les Nouvelles le 11 septembre: "Mardi matin, les parents d’élèves ont occupé l’école maternelle Corot. Soutenus par la municipalité et par la FCPE, ils réclament une quatrième classe. «Malheureusement, les trois classes sont surchargées, explique Florence Bluteau, la responsable FCPE sur l’école Corot. Les petits sont à 30, les moyens sont à 34, et les grands sont à 32. Nous avons demandé une classe ou un enseignant en plus afin que les effectifs puissent être répartis et que les enfants puissent travailler dans de bonnes conditions.

Une démarche soutenu par le maire socialiste Bertrand Houillon, et sa première adjointe en charge du scolaire, Christine Mercier, tous deux présents à l’école ce matin. «Nous n’avons pas l’habitude de réclamer des ouvertures pour rien à Magny-les-Hameaux, explique le maire. Là, elle s’avère nécessaire d’autant qu’il ne manque qu’un élève pour obtenir cette ouverture selon les critères de l’académie. Nous avons envoyé une demande écrite au directeur d’académie, Jean-Michel Coignard. Nous attendons avec impatience sa réponse dans la semaine.»

En attendant, «un noyau dur de parents est prêt à occuper l’école toute la semaine si besoin», conclut Florence Bluteau. A suivre donc."

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 20:00

blason montigny-le-bretonneux 20070921171523Les parents FCPE de la maternelle Alexandre DUMAS sont furieux et tentent de se mobiliser depuis la rentrée. Ils sont allés déposer le mercredi 4 septembre, dès le lendemain de la rentrée des enfants, une lettre à la DSDEN78 à Guyancourt (reproduite ci-dessous), commune avec l'UNAAPE. Une quatrième classe de maternelle a été ouverte à l'école voisine (maternelle Paul Verlaine) et des enfants du secteur Dumas ont été redirigés vers cette école pour éviter d'ouvrir une classe Ecole Alexandre DUMAS Matsupplémentaire à Dumas, qui va pour la deuxième année consécutive fonctionner à 2 classes, avec 31 et 32 élèves dont 28 petits (chiffres au 3 septembre)!

Après discussions, le directeur académique, M. Coignard, n'a pas accordé de moyen supplémentaire pour Dumas après la commission de rentrée qui effectue des ajustements. Les parents FCPE et la présidente du conseil local Hélène Meunier ont rencontré ensuite le jeudi 5 septembre Mme Plassart (IEN de circonscription) et Mme Blanc (Maire-adjointe), sans résultats. Les parents de l'école Alexandre DUMAS ont installé une banderole de protestation sur l'école, qui a été retirée par les services de la mairie le lendemain. 

F. André

lettre DSDEN ouverture classe Dumas 03092013 vfinale

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 21:23

2013-09-07 Forum des associations FCPE (12)

Après le forum des associations de la rentrée 2013, le conseil local FCPE Primaire (écoles élémentaires et maternelles) de Montigny-le-Bretonneux poursuit sa rentrée avec un rendez-vous important cette semaine: l'Assemblée Générale qui cette année prendra place en même temps que la réunion d'information de rentrée* pour les nouveaux adhérents, le jeudi 12 septembre à 20h30.

La présence de tous les adhérents et des nouveaux parents est fortement souhaitée, pour permettre de présenter la fédération et son fonctionnement local aux parents, pour l'organisation de la rentrée dans toutes les écoles, la mise en place des listes et la préparation des élections. Enfin, une partie du bureau sera à renouveler au cours de cette Assemblée Générale. 

 

Primaire lettre rentree sept 2013 blog

* Les autres années, l'assemblée générale a lieu en fin septembre, après la réunion de rentrée destinée à informer les nouveaux parents. La tenue avancée de l'AG est rendue nécessaire par le changement de bureau.

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 04:06

Chronobioenfant

Voici les principaux points évoqués lors de la réunion de concertation des représentants des parents d’élèves à la mairie de Montigny Le Bretonneux du 12 Février 2013 sur l'application future (probablement repoussée à 2014) du décret de Vincent Peillon sur la réforme des rythmes scolaires.

 

Représentants de la mairie :

Mme Blanc, adjointe au Maire pour les affaires scolaires et périscolaires

M. Merckaert, directeur de Cabinet du Maire

M. Paulin, directeur adjoint des Services,

Mme Courbot, chef du Service scolaire et périscolaire

Mne Chanoine, assistante du Service scolaire et périscolaire

 

Représentants des parents d’élèves :

Mme Hélène MEUNIER, FCPE

2 personnes de l’UNAAPE

13 têtes de listes, non affiliées à des associations dépassant le cadre de l’école

 

Introduction de Mme Blanc

o   Phase de consultation : elle doit être la plus large possible. Elle a été entamée par la réunion de tous les directeurs d’école, il y a deux semaines. Aujourd’hui, c’est au tour des représentants des parents d’élèves. Elle continuera avec la réunion des représentants des associations culturelles et sportives de Montigny, la semaine prochaine.

o   Date butoir : 31 Mars pour annoncer le report ou non à 2014 au Directeur académique.

o   A ce stade, rien n’est figé, aucune idée préconçue. L’équipe municipale est à l’écoute des différentes parties prenantes.

o   Objectifs de la réunion de ce soir : donner une vision complète des enjeux, connaître la préférence des parents entre une application de la réforme en 2013 ou un report à 2014. Avoir un premier sondage sur le choix entre mercredi et samedi. Avoir un premier sondage sur les préférences en termes d’organisation de la journée.

o   La Mairie ne prévoit pas d’organiser de consultation directe par questionnaire à tous les parents d’élèves. Elle préfère utiliser la voie des représentants des parents d’élèves.

Exposé de M. Paulin et interventions des autres représentants de la Mairie

o   Rappel  du contenu du Décret du 24 Janvier 2013 :

§  Passage à 9 demi-journées (durée de 24h de temps de classe conservée)

§  L’APE se transforme en APC : 1h par semaine et par enseignant

§  Création du TAP (Temps d’Activités Périscolaires) sur les ¾ heures libérés en moyenne les lundi, mardi, jeudi et vendredi

§  La prise en charge obligatoire jusqu’à 16h30 a disparu du texte final du Décret. La participation des enfants  au TAP n’est pas obligatoire. L’inscription au TAP n’est pas facturée aux parents, ce n’est pas comme le périscolaire actuel (garderie). Le périscolaire actuel est conservé après le temps (scolaire+TAP)

o   La préparation du PEDT (projet éducatif territorial, prévu dans la réforme) va être lancée en collaboration avec Mme Plassart, notre Inspectrice de l’Education Nationale sur la circonscription de Montigny) dès les prochaines semaines. Il va permettre notamment de donner un contenu de qualité au TAP en organisant l’intervention de différents types d’intervenants: animateurs qualifiés, enseignants associatifs, enseignants Education Nationale, bénévoles.

o   La Mairie va travailler sur plusieurs scénarios qui seront soumis au printemps aux représentants des parents d’élèves. En ce qui concerne le temps scolaire, le choix des équipes enseignantes prime. L’organisation du TAP sera complémentaire de ce choix. A noter que le Directeur Académique veut imposer une certaine uniformité sur le département.

o   Montigny a une préférence ancienne pour la semaine de 4 jours (elle y était avant 2008, à titre dérogatoire).

o   Chiffres de fréquentation:          

·        3600 élèves en primaire (maternelle+élémentaire) à Montigny

·        800 fréquentent les centres de loisirs le mercredi

·        1200 fréquentent le périscolaire le soir

·        2900 fréquentent la cantine.

On constate donc qu’aujourd’hui, les ignymontains en très forte majorité ont adopté une autre solution que le centre de loisirs pour leurs enfants le mercredi.

o   Actuellement les taux d’encadrement sont

§  Maternelle : 1 pour 8 enfants le mercredi ; 1 pour 10 en périscolaire

§  Elémentaire : 1 pour 12 enfants le mercredi ; 1 pour 14 en périscolaire

A titre dérogatoire pendant 5 ans, les textes de la réforme autorisent des taux d’encadrement plus faibles. Cependant, la volonté de la mairie est de conserver les taux d’encadrement actuels.

o   Première estimation du coût global d’un scénario où les 3 heures de TAP par semaine seraient occupées avec des intervenants pour des activités culturelles ou sportives, dans l’hypothèse où le mercredi serait travaillé : 1,2 million d’euros par an, soit 10% d’augmentation de la taxe d’habitation si ce coût était entièrement financé par elle.

 

Intervention FCPE sur l’organisation de la consultation

o   Le mode de représentation des parents d’élèves à cette réunion de consultation n’est pas équitable entre toutes les écoles : certaines listes sont représentées directement par leurs têtes de liste, alors que les têtes de liste FCPE ou autres associations dépassant le cadre d’une école ne sont pas reçues car il existe un président au niveau de la commune.

o   La FCPE demande donc que si la représentation a lieu au niveau des têtes de liste, toutes les têtes de liste puissent être présentes.

 

Interventions des autres représentants

o   Les horaires d’entrée/sortie de l’école (temps scolaire+TAP, hors périscolaire actuel) doivent être les mêmes le lundi, mardi, jeudi et vendredi.

o   Ne pas allonger la pause méridienne

o   Sondage réalisés sur Verlaine, 70 réponses : 2/3 en faveur de 2014 ; quasi-totalité des réponses en faveur du mercredi.

o   Regrets sur le coût de cette réforme pour les ignymontains

 

 

Vote sur la date de mise en application de la réforme à Montigny

o   Remarque préalable FCPE : comment peut-on voter si tous les votes n’ont pas le même poids, puisque notamment la FCPE représente plusieurs écoles ? Réponse : c’est un vote consultatif. Mais toutes les listes d’écoles sont invitées à transmettre par email au service scolaire leurs préférences, leurs idées…

o   Remarque préalable UNAAPE : l’UNAAPE étant une union de listes indépendantes, son président  n’est pas représentatif des têtes de liste UNAAPE. Il ne prend pas part au vote.

o   Résultat du vote : une large majorité se dégage pour une application en 2014, afin de prendre le temps de mettre en place une organisation de qualité. Cela concorde avec la position de la Mairie et à celles des enseignants. Vote FCPE : pour 2014.

Vote pour le mercredi ou le samedi matins en classe

o   Presque l’unanimité des voix pour la classe le mercredi

o   Vote FCPE : ne se prononce pas. En effet, les avis recueillis ces deux dernières semaines étaient partagés.

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 16:44

Chronobioenfant.jpg

La consultation de la mairie de Montigny-le-Bretonneux vient juste de démarrer, avec une série de réunions organisées par Mme Blanc, adjointe au maire chargée du scolaire et du périscolaire. Après avoir consulté les directeurs d'école la semaine dernière, elle vient de réunir les parents d'élèves le 12 février dernier,  avant de consulter la semaine prochaine les associations liées au périscolaire. Après un gros cafouillage de communication, la FCPE y a été malheureusement sous-représentée car la mairie a souhaité consulté tous les indépendants de chaque école, ce qui faisait évidemment trop de monde pour accuellir les têtes de listes FCPE de ces mêmes écoles! (nous reviendrons sur cette curiosité de la démocratie participative dans un prochain article).

Dans le prochain article figure un compte-rendu des principaux points abordés à cette réunion de consultation des représentants des parents d'élèves à la mairie à propos de l'application de la réforme des rythmes scolaires à Montigny.

 

Hélène MEUNIER, présidente de la FCPE Montigny, souhaite une forte participation de tous les parents FCPE de Montigny. En proposant des questionnaires, elle souhaite faire participer tous les parents dès maintenant non seulement pour les associer à la démarche de la mairie, mais aussi parce qu'il y a des questions qu'on ne peut pas trancher sans une large consultation. Elle propose d'ouvrir un cycle de réunions pour échanger et débattre autour de ce sujet, pour aider les parents à organiser les consultations dans leur école. La première de ces réunions a eu lieu ce matin, samedi 16 Février à 9h30, à la salle des Fédérations , 4 rue de Bretagne.

Hélène MEUNIER souhaite au travers de ces réunion bâtir une vision commune au niveau de la FCPE Montigny. Il est important qu'on fasse respecter la représentativité de la FCPE lors de la consultation, ce qui n'a pas été le cas mardi, puisque son temps de parole a été le même que pour tous les autres parents présents, parents non affiliés qui ne représentent qu'eux-mêmes et au grand maximum qu'une seule école, alors que le vote final de la FCPE a eu, au cours de cette réunion, le même poids que celui des autres!!

F. ANDRE

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 13:03

La rentrée 2012 reste marquée par ses 14000 suppressions de postes déjà actées par le précédent gouvernement dans le budget 2012. Montigny n’échappe pas à cette règle, et contribue à la compression de postes par l’augmentation des effectifs par classe. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne chez nous : la grande surprise de la rentrée 2012 à Montigny, c’est l’ouverture prévue d’une classe à l’école Alphonse Daudet, située dans un quartier aisé du Sud de Montigny, alors que certaines écoles comme les maternelles Le Village et Charles Péguy (qui avait pourtant réussi à ouvrir une 4ème classe voir notre article de la rentrée 2010) contribuent plus lourdement à l’effort général d’économies de postes 

Logo-MontignyLe résultat surprenant de cette opération de soutien au groupe scolaire Alphonse Daudet, c’est qu’à la rentrée 2012 on sera 20,7 enfants/classe en élémentaire à Daudet, contre une moyenne de 24,3 dans tout Montigny (26,8 aux Iris dans le quartier Pas du Lac par exemple). Dans la maternelle Daudet tout ira bien aussi: les petits Daudet seront à 24,5/classe alors qu’on sera à plus de 30/classe dans beaucoup Alphonse Daudet2d’autres écoles de quartiers urbanisés de Montigny (30,6 aux Iris, 30,5 à Dumas, 31,3 à Mansart, une  fermeture de classe à Charles Péguy, etc..). C’est vrai que Montigny est une ville où « il fait bon vivre », mais pour certains seulement. Et en matière de suppressions de postes, le dicton « quand le bonheur des uns fait le malheur des autres » s’applique également. La FCPE Montigny s’indigne de cette carte scolaire injustement répartie, et trouve la ficelle un peu grosse pour sauver le soldat Daudet. 

Les effectifs globaux en hausse pour la rentrée 2012 mais sans création nette de classe :

Alors que la démographie scolaire a été défavorable ces quinze dernières années à Montigny (et dans l’agglomération de SQY), avec une baisse continue des effectifs scolaires qui a été marquée par la fermeture de 2 groupes scolaires et de plusieurs maternelles, il semble que nous ayons atteint un seuil stable avec un effectif total oscillant entre 3600 et 3700 élèves. Nous passons en effet de 1506 à 1479 en maternelle (soit -27 élèves avec 3 fermetures et une ouverture de classe, voir tableaux ci-dessous), et de 2143 à 2215 élèves en élémentaire (+72 élèves et seulement 2 ouvertures de classe).

Au total, nous augmentons l’effectif de 3649 en 2011, à 3694 en 2012, soit + 45 élèves en global (ce qui fait pas loin de deux classes), et pourtant le bilan ouverture/fermeture est nul avec 3 classes ouvertes pour 3 classes fermées. Nous poursuivons donc la compression d’effectifs entamée depuis des années dans l’Education Nationale dans le primaire. Mais à Montigny, l’effort collectif est très curieusement réparti…

Ecoles Maternelles

Rentree2102-maternelle2

Ecoles Elémentaires

ECOLE

Année 2011-2012

Année 2012-2013 prévisions

Elémentaire

Total

Classes

Moy/

classe

CP

CE1

CE2

CM1

CM2

Total

Nbre classes

Moy/

classe

Evolution

Ouverture
/Fermeture

A. DAUDET

73

3

24,33

12

15

12

10

13

62

3

20,67

-11 

0

C. PEGUY

97

4

24,25

33

22

14

22

26

117

5

23,40

20 

+1

LE VILLAGE

206

8

25,75

57

38

34

50

38

217

9

24,11

11 

+1

 

Le cas particulier de l’école Alphonse Daudet

Cette école est probablement une des plus petites de l’agglomération de la Ville de Saint-Quentin en Yvelines. Elle comptait 105 élèves à la rentrée 2011 seulement pour le niveau maternelle et élémentaire confondus, alors que nous sommes en milieu urbain. Avec 32 élèves en maternelle, c’est certainement la plus petite maternelle de l’agglomération. Pour la maintenir ouverte à tout prix (alors qu’on a fermé récemment Albert Samain, un groupe scolaire de 225 élèves), il a d’abord été nécessaire de fusionner la maternelle et l’élémentaire sous la même direction d’école pour un total de 4 classes. Puis il a fallu procéder à quelques manipulations de carte scolaire, en profitant de la construction des logements de la ZAC Sud-Village dont il fallait sectoriser les enfants nouveaux arrivants. Cette ZAC pourtant située tout près de l’école du Village s’est vue répartie entre les groupes scolaires Jules Verne (Manet nord), et Daudet (Manet Sud), de l’autre côté du CD36. Evidemment, cela ne pouvait pas se faire sans réaménager le rond point sur le CD36, dont la traversée est beaucoup trop dangereuse pour des enfants de maternelle. Ce qui fut fait.ZAC Sud village

Cette carte scolaire a été réaménagée il y a 3 ans, pour éviter un « trop-plein » de l’école du Village, en particulier de sa maternelle. Dans cette resectorisation, on a déplacé des élèves vers le groupe du Poirier Saint Martin, et proposé aux nouveaux habitants de se répartir dans deux écoles plus distantes, Jules Verne et Alphonse Daudet. Résultat efficace et garanti : +17 petits à Daudet, mais -40 à la maternelle du Village, qui est presque au bord de la fermeture de 2 classes d’un seul coup !! C’est donc une opération très réussie pour Daudet. C’est cependant à peine suffisant pour compenser la baisse démographique du secteur Daudet (quartier pavillonnaire de type Kaufman & Broad), car il y a -11 élèves au niveau primaire. Malgré tout, grâce à ce coup de pouce salvateur, le groupe Daudet passe à 111 élèves au total, et grâce à la grille NODER appliquée dans les Yvelines, la maternelle se voit octroyée une ouverture de classe ! Alors que les niveaux maternelle et élémentaire se trouvent fusionnés pour faire des classes à double niveau adaptées chaque année à la pyramide des âges représentés.

Une grille NODER obsolète et qui protège les plus aisés sans le dire :

La grille NODER prévoit en effet 32,5/classe au maximum en maternelle et 27,5/classe au maximum en élémentaire. Alors vive la grille NODER, qui, en période de suppressions massives de postes, protège les écoles des zones favorisées pendant que les autres doivent se serrer la ceinture. Dans les Yvelines, il faudra fermer 65 postes au total. A l’école maternelle Péguy, dans le quartier social des Prés, on ferme une classe. A Mansart dans le centre, on sera à près de 32/classe. Et ailleurs dans les Yvelines, on sera parfois à plus de 25/classe dans des quartiers difficiles qui bénéficient pourtant d’une grille à part dans les chiffres NODER. C’(est un paradoxe, mais on est assez coutumier dans les Yvelines, département socialement très hétérogène où se côtoie élites et poches de pauvreté, qui se caractérise souvent par cette répartition injuste des moyens. Il serait temps que les syndicats arrêtent de s’accrocher à cette grille NODER contraignante, du moins tant que les postes restent sous pression.

 La commission de dérogation du 5 juin 2012 à la mairie de Montigny

Les intérêts de l’école Daudet sont farouchement défendus par une micro association de parents autonomes qui a droit de siéger dans les réunions de mairie au même titre que les fédérations comme la FCPE ou l’UNAAPE qui comptent quand même chacune une soixantaine d’élus dans les conseils d’école de toute la ville. Pourtant la FCPE et l’UNAAPE n’auront droit qu’à une seule voix à la commission de dérogations en école primaire qui se tiendra ce soir à la mairie de Montigny. Rappelons que cette commission réunit tous les directeurs d’école, IEN de circonscription, les élus de la mairie (dont un directeur d’école dont on ne sait quelle casquette il tient), et les fédérations de parents d’élèves, ces dernières n’ayant droit qu’à un représentant et donc un seul vote, ce qui fait de la commission dérogation de la ville de Montigny, une instance plutôt déséquilibrée où les parents n’ont aucun pouvoir, et où les micro associations ne représentant que les intérêts d’une école (la plus petite en l’occurrence) se voient attribuer le même pouvoir.

 Chacun peut comprendre qu’il y a des contraintes géographiques dans les quartiers de Montigny, mais la FCPE regrette ces changements de sectorisation à répétition qui caractérisent Montigny depuis quelques années, en plus du manque de vision (fermeture prématurée de 2 écoles au Pas du Lac, et il faut en construire une neuve d’urgence en 2012 payée par la CASQY pour compenser une démographie ascendante, fermeture du groupe Samain au bénéfice de Paul Fort, déplacement d’élèves du Village vers le PSM, Jules Verne et Daudet, etc ..). Est-ce que l’Education Nationale, qui perd 15000 postes/an en moyenne depuis 5 ans doit marcher dans ce genre de combine pour qu’au final dans des quartiers Kaufman & Broad on puisse travailler à 20 enfants par classe au nom d’une grille obsolète ? C’est la question que la FCPE Montigny pose, qui s’étonne également que cette manipulation ait échappé à l’inspection d’Académie qui a fait la carte scolaire présentée en CDEN le 16 février dernier.

Dans ce système, on déhabille Pierre, qui n'avait déjà pas grand chose à se mettre, pour rhabiller Paul qui n'en avait pas besoin.

 

F. ANDRE

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 10:09

Les demandes de dérogations en élémentaire/maternelle seront examinées ce soir à la commission qui se réunit en mairie. A Montigny, 29 écoles sont concernées (15 élémentaires, 14 maternelles, si on compte une seule école pour le groupe scolaire Daudet), pour un total d'environ 3660 élèves attendus à la rentrée prochaine dans nos écoles. Cet effectif est stable, mais il y aura à la rentrée prochaine quand même 3 suppressions de classe en élémentaire, pour peut-être une seule ouverture (aux Iris), et une fermeture en maternelle, sans ouverture prévue.


Rappel: La sectorisation s'applique dans le primaire. La carte scolaire a été modifiée à deux reprises ces deux dernières années, d'une part par fermeture du groupe scolaire Albert SAMAIN, d'autre part par modification des contours des écoles du village, pour éviter une saturation qui n'a pas eu lieu.

 

Rappel: l’inscription dans les écoles se fait auprès des directeurs d’école suivant le périmètre scolaire (renseignements en mairie ou dans les écoles). A la différence du secondaire (placé sous l'autorité de l'inspection académique, et encore plus depuis que les verrous de la carte scolaire des collèges ont sauté), les dérogations en élémentaire ou maternelle sont de la compétence du maire. La ville étant sectorisée en ce qui concerne les affectations scolaires, l’école de rattachement est obligatoirement l’école du secteur du domicile. Cependant, pour des raisons de garde ou de proximité du domicile ou du lieu de travail, des demandes de dérogation pour que votre enfant soit inscrit dans une autre école sont examinées par cette Commission composée d’Elus du Conseil Municipal, de Directeurs d’écoles, de Représentants de Parents d’élèves et de l'IEN (Inspection d'Education Nationale). Cette commission est consultative, et donc pas souveraine. Elle se tient à la mairie, sous l'autorité du maire-ajoint aux affaires scolaires, Madame Blanc.

La commission se réunit une seule fois par an en mai ou juin pour examiner les dossiers de demande en fonction des effectifs des écoles et des critères suivants : enfants des personnels communaux ou enseignants, garde de l’enfant par ses grands-parents ou par un membre de la famille, garde de l’enfant par une assistante maternelle agréée ou nourrice déclarée, proximité du domicile ou du travail d’un des parents, présence de fratrie dans l’école. Cette commission avait lieu autrefois en avril, ce qui était beaucoup trop tôt, et beaucoup de dossiers passaient directement dans le cabinet de l'élu sans contrôle par la commission. Celtte année elle se tient en  mai., probablement parce qu'il y a une pression pour examiner les structures des écoles à la rentrée (ouvertures, fermetures de classes), à cause des "ajustements" académiques pour la carte scolaire de la rentrée, contrainte de fermer des postes. A la demande la FCPE, qui avait fait remarquer il y a deux ans qu'une grande partie des dossiers ne figuraient pas dans les dossiers examinés en commission parce qu'ils relevaient de critères d'acceptation automatiques et que cela supprimait toute visibilité, tous les dossiers sont désormais visibles dans les documents remis en commission. Indispensable pour savoir si les effectifs restaient équilibrés entre les écoles. Il reste que les cas soumis à l'approbation de la commission ne représentent qu'une partie des demandes, celles qui ne bénéficient pas de "critères automatiques". C'est dire si le pouvoir de cette commission est faible.. Cela représente une cinquantaine de cas par an environ à Montigny, à l'exception de la très notable commission de l'an dernier (plus d'une centaine de cas) qui résultait du "charcutage" de l'école SAMAIN entre les écoles Paul Fort et Verlaine élémentaires. Nous pensons que cette commission a quand même lieu trop tôt, et que le naturel reviendra au galop, il devrait y avoir encore pas mal de dérogations examinées après cette commission....

 LogoMontigny-blog.jpgSi vous le souhaitez, vous pouvez joindre les représentants FCPE de votre école, ou les responsables FCPE Montigny pour que votre demande de dérogation soit soutenue par les parents d'élèves. Rappelons que ces critères dérogatoires peuvent se heurter à des logiques comptables car les effectifs sont de plus en plus tendus dans les écoles: les suppressions de postes aboutissent à des moyennes d'effectifs plus élevés dans les classes, et une dérogation n'a aucune chance d'être acceptée si elle provoque l'ouverture d'une classe. A l'inverse, des dérogations peuvent provoquer une fragilisation de l'école qui perd des effectifs par dérogation, avec une suppression de poste brutale à la rentrée. C'est pour cette raison que cette commission a souvent des côtés "marchandages" entre directeurs d'école qui tiennent à leur structure. L'enfant et l'intérêt des familles ne sont pas toujours prioritaires...

De manière générale, la position de la FCPE a toujours été souple à cette commission, et favorable aux demandes des familles car il n'y a pas d'enjeu particulier en primaire à Montigny (toutes les écoles se valent grosso modo), et la FCPE considère que tout ce qui facilite la vie des familles en particulier doit être pris en compte (fratries, grands-parents, nounous etc..). Seuls de rares cas évidents d'évitement  font vraiment débat. Il y a eu une année des demandes trop nombreuses de départ de certaines écoles (c'est arrivé par exemple sur Marie Noel) sans motif valable. De même, il y a un problème récurrent de baisse démographique très forte dans le Sud de Montigny (classe unique en maternelle à Daudet par exemple, fermetures à Erik Satie) qui peut orienter les choix de la commission.

Des tentatives ont d'ailleurs eu lieu via le dernier charcutage de la carte scolaire du Village pour tenter d'abonder en quelques élèves supplémentaires le groupe scolaire Daudet, mais finalement il ne semble pas qu'il y ait une ouverture de classe prévue à l'école Alphonse Daudet de Montigny, la plus petite et la plus "rurale" de la ville nouvelle, avec seulement 100 élèves scolarisés sur l'ensemble du niveau maternelle et élémentaire....

 

F. ANDRE

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 16:32

CharelsPEGUY-9sept2010 001Comme indiqué dans l'article précédent, une audience a eu lieu hier à l'Inspection d'Académie des Yvelines, dans les locaux du Chesnay, où les parents délégués FCPE de la maternelle Charles Peguy étaient reçus par l'Inspectrice d'Education Nationale adjointe pour le Premier Degré, Mme Gerard. Un argumentaire en faveur de l'ouverture de la 4ème classe a pu être soumis, et sera transmis au Comité Technique Paritaire départemental (CTPD) qui se tient cet après-midi.

La FCPE a rappelé qu'elle souhaitait l'ouverture d'un vrai poste-classe, pour pérenniser la structure de l'école à 4 divisions dans un quartier où beaucoup de familles à jeunes enfants résident. La seule attribution de moyens humains sur l'école (mise à disposition provisoire d'un enseignant) ne ferait que reporter le problème l'année suivante.

 

Ci-dessous le compte-rendu rédigé par Tiphaine DUCHARNE:

 

La délégation, constituée de Tiphaine Ducharne, Véronique Pastor, Claire Zaengel, et François André (FCPE Montigny), était reçue par Mme Sylvie GERARD, IEN Adjointe au DSDEN pour le Premier Degré, et Mme YAHIAOUI, de la Division des Elèves en charge de la scolarité (moyens et carte scolaire, répartition des postes…). L’entretien s’est très bien déroulé: il a été expliqué aux parents quand et comment la décision serait prise (comité technique paritaire demain après midi), et qu’il fallait donner le maximum d’éléments pour éclairer la décision de l’Inspecteur d’académie.

 

Il y a 3 possibilités : pas d’ouverture de classe, ouverture d’un poste-classe (si les effectifs sont considérés comme durables) ou mise à disposition de « moyens humains » (s’il n’y a plus de postes disponibles, à prendre sur le pool de remplaçants par exemple) pour toute l’année, avec réexamen l’année suivante, en février au moment où sera discutée la carte scolaire 2011.CharelsPEGUY-9sept2010 003

 

Ensuite , les parents ont exposés tous leurs arguments (contexte du quartier, vie dans l'école, accueil de nombreux nouveaux, etc..). Mme GERARD a alors fait une synthèse plutôt exhaustive et équilibrée qui sera présentée ce soir à l’inspecteur, et demain en CTPD. On peut résumer les arguments comme suit:


1) Manque seulement 0,5 enfant sur toute l'école pour ouverture automatique (effet de seuil)


2) 36 élèves petits, soit plus d'1/3 de l’école composée de primo arrivants


3) Quartier qui renouvelle ses habitants : arrivée de nouvelles familles avec petits enfants, confirmé par les bailleurs sociaux


4) Organisation du travail dans l’école : déséquilibre au sein de l’école pour la gestion des ATSEM (trop de petits)


5) Bruit des classes, fatigue des enfants en bas âge, engendrée par le rythme garderie/école/cantine/garderie/centre de loisirs. Beaucoup de familles où les deux parents travaillent.


6) Quartier avec des familles connaissant des difficultés sociales (ZUS)


7) Ouverture du CHRS Equinoxe qui accueille des familles en situation d’urgence ou de grande précarité avec des enfants qui seront scolarisés en priorité sur l’école Charles Péguy toute proche, seule accessible sans traverser de grands axes routiers.

 

Montigny, le 8 septembre 2010. FA

·       

Partager cet article
Repost0